CEFIM Stories #17 : Pacôme ADAM, du décrochage scolaire au développement web…

CEFIM Stories

Article publié le 16 décembre 2019

Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Pacôme ADAM - designer et développeur en apprentissage au CEFIM

Pacôme a suivi la formation webdesigner / intégrateur en 2018-2019. Un mois après la fin de sa formation, il signe un contrat d’apprentissage dans une agence tourangelle, G Comme Une Idée, pour suivre la formation développeur web. Il revient sur son parcours qui avait plutôt mal commencé au début avant d’arriver au CEFIM.

Peux tu nous raconter ton parcours et pourquoi tu t'es adressé à CEFIM pour ta formation ?

J’ai un parcours un peu particulier par plusieurs aspects, tout d’abord, j’ai toujours été passionné par les arts graphiques numériques et j’ai commencé a essayer de pratiquer dès le début de mes années collèges, avec un Photoshop portable (à l’époque, CS3 de mémoire) je me suis essayé à la création de logos, de bannières et d’éléments graphiques en tout genre.
J’ai continué à progresser en autodidacte pendant un petit moment et j’ai étendu ma curiosité au reste de la gamme Adobe. Au fil des années, j’ai aiguisé mes compétences sur toute la gamme Adobe en parallèle d’un décrochage scolaire.
Je me suis déscolarisé officiellement en fin de première, avant de rentrer en terminale, mais dans l’idée j’allais de moins en moins en cours depuis la quatrième.
Pendant 2 ans après mon décrochage scolaire, j’ai eu du mal a revenir dans le rythme et je suis resté sans activité (plus ou moins), mais j’ai continué a progresser sur mes compétences graphiques. Puis quand j’ai décidé de re-rentrer dans le système, j’ai pris rendez vous avec le CIO de Tours dans l’idée de faire du design graphique et il m’ont directement parlé du CEFIM avec qui je suis rentré en contact fin 2017.
J’ai pu accéder à une formation préliminaire aux formations diplômantes du CEFIM (formation sur la découverte des métiers du numérique avec le concours de l’AFPP et Artéfacts). Puis enfin, je suis rentré sur la formation web designer fin 2018.

Pourquoi tu aimes ce métier, qu'est ce qui te passionne dans le web ?

Comme vous l’aurez compris j’ai toujours eu quelque chose pour le design graphique et les arts numériques. La suite logique c’était forcément le web, mais ça apportait une dimension code aux simples créations graphiques que je ne connaissais pas du tout. Et cela m’amène à un point important dans le web, sûrement celui qui me passionne le plus, on n’a jamais fini d’apprendre. J’adore apprendre et les métiers du web c’est le terrain propice a l’apprentissage constant, il y a toujours quelque chose que l’on ignore, un langage, une fonctionnalité, une nouveauté, la dernière découverte et j’en passe… et par conséquent on n’arrête jamais d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses. Un autre point que j’adore dans ce métier, c’est la part de technique qu’il comprend. En effet, c’est un métier de spécialistes mais qui reste accessible à tous. (le fameux “easy to learn, hard to master”)

FOCUS : Le projet client de Pacôme pendant la formation

l'agence hyperbole(s)

Projet client Site Agence Hyperbole

L’agence Hyperbole est spécialisée dans la rédaction web et les stratégies éditoriales sur le web.

les coulisses du projet

Projet Hyperbole : les coulisses

Pacôme vous présente en détails tous les choix de conception réalisées sur ce projet pour atteindre au mieux les objectifs du client.

Comment c'est possible de trouver un emploi tout de suite après la formation ?

C’est une question que l’on me pose souvent car je suis rentré en contrat d’alternance (NDLR : contrat d’apprentissage) pour devenir développeur web directement à la sortie de ma formation web designer.
Et ma réponse est simple : le réseaux !
Ce qu’il faut comprendre c’est que le CEFIM est un acteur majeur du numérique dans la région (NDLR : promis, on ne l’a pas payé pour dire ça), leur réseau est donc bien fourni. Avant même la fin de ma formation j’ai directement discuté avec mon référent de formation pour lui faire part de mon envie de continuer sur la formation développeur web, après quoi il m’as mis en contact avec Barbara DRISS qui s’occupe des recrutements pour le CEFIM. Barbara m’a aidé en retravaillant mon CV et en me donnant quelques pistes d’entreprises qui seraient intéressées par mon profil.
Elle m’a mis en contact avec G comme une idée, qui au terme d’un entretien a choisi de me faire confiance et de me prendre en contrat d’alternance.
Le réseau c’est super important, il y a des tonnes d’opportunités à saisir. Se déplacer sur des salons, des événements ou même des conférences pour créer du réseau, échanger avec les gens du milieu (c’est souvent des gens super !), c’est autant de façon de créer du réseau et qui sait, peut être que l’une des personnes que vous avez rencontré pendant ces événements deviendra votre collègue un jour !
Bien sur le réseau ne fait pas tout et l’autre point important c’est d’être proactif dans sa recherche d’emploi, quelqu’un qui connait (vraiment vraiment) l’entreprise pour laquelle il postule et fait une candidature spontanée aura forcément plus de valeur que quelqu’un qui se contente de répondre à un appel d’offre avec un CV générique.
En résumé, être proactif dans sa recherche, saisir les opportunités, se déplacer (co-working, salon, conférences, ateliers, événements…) surtout ne pas rester enfermé chez soit ! ) et enfin le réseau.

Quel est ton meilleur souvenir de cette formation ?

Mon meilleur souvenir de la formation n’est pas nécessairement un moment en particulier.
J’ai un profil d’apprentissage un peu atypique et j’aime beaucoup apprendre de mon coté, chercher à résoudre mon problème tout seul plutôt que d’être dans l’attente. Les cours c’est quelque chose qui ne colle pas super bien avec mon profil et les méthodes d’apprentissage du CEFIM permettent vraiment à tout le monde d’y trouver son compte. Pour moi c’est vraiment ça qui me reste en meilleur souvenir de la formation, de pouvoir avancer à la vitesse que je veux tout en ayant accès à de l’aide si besoin et en ayant quand même des interventions sur des sujets qui m’intéressait.
Petite mention spéciale pour le Fatboy (NDLR : gros pouf qui sert de canapé) qui m’as servi de trône pendant toute la formation et qui reste aussi dans mes meilleurs souvenirs de la formation.

Photo de groupe Designer Web CEFIM 2018-2019

La promo "Elementor" Designer Intégrateur Web 2018-2019

Et quel est ton pire souvenir de la formation ?

C’est un peu compliqué de répondre à cette question car pour moi tout s’est bien déroulé sans accroche, j’ai eu un stage au top chez Supersoniks, je n’ai eu aucune difficulté pour suivre les cours, lors des projets clients j’ai gardé un bon contact avec mon client jusqu’au bout, j’ai trouvé un contrat d’alternance directement en sortie de formation, les méthodes d’enseignement collent nickel à mon profil. Bref, pas vraiment de mauvais souvenir, pour la forme je dirais que l’épidémie de fièvre/rhume de décembre qui a décimé la promo était le seul point négatif. (on t’embrasse Fabrice 🤧) 

Peux tu nous sortir le gif qui te fait le plus rire ?

C'est la partie musicale de l'entretien. Quel style de musique tu écoutes en travaillant ?

Je fais partis des 4 derniers convaincu de rap français (attention je parle de vrai rap français) et je suis MEGA fan de piano/voix du coup j’ai souvent ce genre de son dans le casque quand je code :

Quels conseils donnerais tu à de futurs étudiants qui se posent la question de faire une formation Designer ou Développeur au CEFIM ?

Il ne faut surtout pas avoir peur de franchir le pas !
J’ai moi même hésité pendant un moment avant de m’inscrire au CEFIM, mais maintenant que j’ai suivi la formation, je me demande vraiment pourquoi !
L’équipe du CEFIM est vraiment top, les formateurs sont compétents et à l’écoute et le centre est en constante évolution. Le cursus est conçu de manière a ce que tout le monde ressorte avec les compétences de base nécessaire à une carrière et un diplôme. C’est aussi une vraie bonne expérience sur le plan humain et pour certains (comme moi) cela représente aussi une deuxième chance. Si vous êtes passionné par le web : foncez !

Un truc dont tu veux absolument nous parler ?

Pour moi une formation diplômante au CEFIM c’était vraiment comme une deuxième chance, le système scolaire ne m’a jamais vraiment plu et de pouvoir apprendre sans être dans un format d’école avec un rapport professeur/élève c’est vraiment le top. Chacun peut avancer à son rythme avec l’assurance d’avoir un niveau professionnel en fin de formation. Le centre est vraiment chaleureux, l’équipe est top, bref pour moi c’était vraiment une bonne expérience.

Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Retour en haut de page