Les nombreux métiers du Big Data

Emploi

Article publié le 28 janvier 2020

Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Le Big Data, ce sont les mégadonnées dont les entreprises peuvent tirer de nouvelles connaissances leur permettant de créer de nouveaux produits. C’est le terreau sur lequel fleurissent l’IA, les véhicules hybrides, l’IoT. Le ministère du travail parlait récemment de 80 000 emplois créés d’ici 2022 en « informatique ». À n’en pas douter, le Big Data offre une vraie diversité de métiers, en voici notamment sept à découvrir. 

Les métiers de la data : un secteur en effervescence

S’il y a bien un secteur professionnel qui ne connaît pas la crise, c’est le web et particulièrement le secteur du “Big Data”. Selon le cabinet de recrutement digital Ageelink, le secteur du Big Data et de l’innovation technologique évolue en flux tendu, c’est à dire, qu’il y a plus de besoins que mains d’oeuvres disponibles sur le marché. 

Résultat ? Les employeurs négocient avec les candidats pour leur offrir les meilleurs conditions d’emplois possible et les salaires s’envolent. C’est encore plus vrai dans un secteur de niche comme celui du Big Data. Si les candidats doivent être qualifiés, les opportunités sont réelles et à saisir.

7 métiers clés à découvrir

Les métiers du web sont nombreux et variés. Vous pouvez vous tourner vers un cabinet de recrutement spécialisé dans le numérique. Grâce à son expertise, il saura vous orienter au mieux dans votre recherche.

1. Data engineer

Dans l’entreprise, l’ingénieur de données maîtrise toutes les problématiques de gestión de données. Il aide sur les infrastructures logicielles qui permettent de faire des calculs à partir des données. Il maîtrise aussi des techniques de data management (Formats et gestion des données). Depuis 2016, la demande pour ce métier est en hausse constante.

2. L’ingénieur DevOps/Cloud

Il travaille sur l’infrastructure des projets. Il met en place des cycles de développement qui permettent une automatisation maximale des tâches. Il utilise des outils spécialisés : Kubernetes, Jenkins, Ansible, artifactory et autres pour fournir de l’intégration continue. Lucrativement, c’est un métier très intéressant.

3. L’architecte Big Data

L’architecte Big Data est un expert organisationnel. Il décide des éléments technologiques nécessaires à intégrer pour résoudre une problématique. Son travail relève surtout du conseil. Il faut maîtriser des référentiels de gestion de SI d’entreprise. C’est un des métiers le mieux rémunéré du Big Data.

Cover métiers de la data

4. L’administrateur / intégrateur Big Data

L’administrateur/intégrateur Big Data s’occupe de l’infrastructure Big Data. Il s’assure que les technologies utilisées dans le projet fonctionnent correctement. Il gère aussi les aspects sécuritaires. Il faut maîtriser Linux et Hadoop. Le mieux est aussi de maîtriser les outils du DevOps (Git, GitFlow, Docker, artifactory, Kubernetes et autres). La demande pour ce métier est en hausse constante.

5. Le data analyst

Les entreprises ont besoin d’indicateurs de performances, les KPI. C’est le Data analyste qui les leur fournit. Il maîtrise entre autres les outils de reporting et de visualisation. Il analyse les données afin de prendre des décisions. C’est un métier qui est de plus en plus recherché à cause d’une envolée de la Data Visualisation et c’est aussi un métier que nous connaissons bien au CEFIM puisque nous avons lancé notre première formation Data Analyst en 2019.
A cette occasion, un de nos intervenants et co-scénariste de cette formation, Adrien BLANVILLAIN avait partagé avec nous sa vision du métier tel qu’il le pratique aujourd’hui :

6. Le développeur web

Le développeur conçoit des applications web. Il maîtrise les langages de programmation (JavaScript, PHP) et des API spécialisées.  A un niveau plus avancé, il développe dans d’autres language comme JAVA par exemple. Son travail sert à compléter les plateformes de traitement. Le développeur ne travaille pas sur la data en elle-même.

7. Le Data Scientist

Le Data Scientist fait parler les données. Il aide sur les aspects opérationnels de leur valorisation. Ce métier exige des compétences en modèles mathématiques comportementaux : anticiper le comportement d’une variable, recommander des actions, catégoriser les données en fonction de leur degré de similarité. La demande pour ce métier est en baisse mais elle pourrait remonter dans quelques années.

Aller plus loin

Pour trouver des opportunités, nous vous conseillons de contacter un cabinet de recrutement spécialisé dans le numérique comme ageelink.com.
N’hésitez à consulter
nos actus ou d’autres blogs emploi pour en apprendre plus sur le marché du recrutement. C’est un secteur en constante évolution.

Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Retour en haut de page