Startup Week End #9 : au fait ça sert à quoi un StartUp Weekend ?

Vie du campus

Article publié le 20 novembre 2018

Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Ce week-end, une quinzaine d’étudiants de CEFIM étaient engagés sur l’événement. Nous avons souhaité laisser la parole à l’un d’entre eux pour qu’il raconte son expérience et nous explique à quoi ça sert pour des étudiants en formation de participer à ce type d’événement. C’est donc à Cédric THOMAS, promo designer web, que nous donnons la parole. Cédric, c’est à toi !

Ma vie de startuper !

Cédric THOMAS
WebDesigner

 

Je me présente, Cédric THOMAS, designer web au CEFIM. J’aime le jeu vidéo, les pizzas et j’adore participer aux Start-up weekend. Parce que les Start-up weekends, c’est cool !

Je vous raconte ?

Ce week-end avait lieu le neuvième Start-up weekend de Tours, au HQ.

C’était ma deuxième participation à cet évènement. Pour les détails de la précédente édition, allez voir ici (https://www.cefim.eu/startup-weekend-tours-8/)

Mais c’est quoi un startup weekend ? À quoi ça sert ? Pourquoi y aller une deuxième fois ? Pourquoi s’infliger un week-end fatiguant à quelques jours de passer le titre professionnel ? Batman ou Superman ? Instagram ou Snapchat ? Chocolatine ou pain au chocolat ?… toutes les réponses sont dans la suite.

Le startup weekend, c’est fait pour toi : si tu as une idée pour résoudre un problème,  si tu souhaites devenir entrepreneur, ou si tu veux apporter ton aide à un projet ou à une équipe; si tu aimes le networking ou si tu veux enrichir tes compétences…

Mais c’est surtout une aventure humaine de 50 heures.

Cedric Thomas et Kevin Margelin au Startup Weekend
L'équipe Faces au travail pendant le SWE
Le projet Faces - gagnant du SWE

Pour un étudiant CEFIM comme moi, c’est l’occasion d’apprendre en accéléré. Le temps d’un weekend, vous êtes en mode projet, vous devez définir des priorités, répondre aux défis posés et fournir un livrable dans un temps très court. Tout ce que l’on apprend à faire dans nos métiers du numérique mais dans une formule condensée de 50 heures.

Vous n’avez jamais eu la pression en approche de la dead-line ? Venez un dimanche après-midi de Startup weekend.

Au coeur de tout ça, il y a une équipe, souvent composée de gens qui ne se connaissent pas. Et c’est là où réside toute la force d’un Startup weekend : dans les rencontres ! L’intérêt de nos métiers ce n’est pas de rester seul devant notre ordinateur, c’est nouer des contacts, rencontrer des entrepreneurs (pour peut-être travailler un jour pour eux, ou avec eux), connaitre d’autres métiers avec qui des partenariats sont possibles… les exemples sont trop nombreux.
Mais comme je le dit, c’est très intense et donc très fatiguant. Et pourtant, là, en vous écrivant ces quelques mots, j’ai la pêche. Parce qu’il y a tellement d’énergie à prendre de cette expérience qu’on en ressort galvanisé.

Alors je vois bien que vous vous posez une question depuis tout à l’heure. Quel rapport entre Batman et les chocolatines (on dit pain au chocolat en vrai) dans toute cette histoire ?
Le rapport c’est « Faces », le projet porté par Julien Dargaisse avec qui Bartel Bruynseels, Mehdi Chennoufi (un ancien de Cefim), Nabil Benfadel et moi-même avons fait équipe.
Le projet « Faces » permet de générer des vidéos pré-montées automatiquement façon Konbini news pour mettre en avant les membres de votre communauté : Entreprise, Coworking, Associations, Écoles, …
A l’issue de nos 50 heures de travail (et de contact avec de nombreuses entreprises déjà intéressées par l’offre) nous avons montré une plateforme et des vidéos de démonstrations lors du très difficile exercice de pitch final dans le jury. Jury qui nous a octroyé la 1ère place (+10 en énergie) !

Fait « amusant », mais qui démontre ce que je vous disais plus haut. Lors de ce weekend j’ai eu un contact avec une entreprise qui est très intéressée par…Share Asso, le projet de mon précédent Startup weekend.
Bon allez j’arrête de vous faire languir, je vous laisse avec Vincent et Clara pour les questions qui vous intéresse vraiment.

Alors Batman ou Superman ?

Le Logo FACES

Exemples de vidéos générées par l'appli FACES

Merci Cédric pour ce témoignage concret !
Et bravo à nouveau à Palo Altours pour l’organisation toujours impeccable de ces événements que nous continuerons de soutenir.

Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Retour en haut de page