Financements

Ça y est, vous êtes convaincu qu'il vous faut changer de métier ? C'est donc le moment de parler de deux sujets importants pour pouvoir vivre sereinement votre changement professionnel : Qui paye la formation ? Comment suis-je rémunéré pendant la formation ?

Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La question du financement est déterminante, particulièrement dans la perspective de formations longues. Selon votre situation personnelle et vos choix de formation, les possibilités de prise en charge sont différentes.

Vous êtes demandeur d’emploi ?

Si vous êtes demandeur d’emploi inscrit à Pôle Emploi, il existe plusieurs possibilités.

  1. Certaines formations sont financées par le Conseil Régional Centre – Val de Loire.
    Pour ces formations, la première étape est de parler de votre projet à votre conseiller Pôle Emploi, qui validera, ou non, votre projet. Une fois validé, contactez CEFIM pour connaître les dates de la prochaine formation et commencer le processus de recrutement. Si vous êtes admis sur la formation,  vous continuez à percevoir votre allocation (ARE). Attention, le nombre de places financées par le Conseil régional est limité.
  2. Si vous ne pouvez pas bénéficier d’une des places financées par le Conseil Régional Centre – Val de Loire, Pôle Emploi peut prendre le relais dans le cadre des chèques formations ou de l’aide individuelle à la formation. Dans le cadre de nos formations étant labellisées “Grande École du Numérique”, Pôle Emploi peut financer l’intégralité du coût de la formation. Il vous faudra démontrer auprès de votre conseiller Pôle Emploi que votre projet est réaliste et qu’il va déboucher sur un véritable emploi par la suite.

Vous êtes salariés ?

  1. Si vous êtes salarié(e) en CDI
    C’est l’organisme, collecteur des fonds de formation versés par votre entreprise qui peut prendre en charge le coût de la formation. La première étape est de parler de votre projet à l’employeur, qui, s’il en est d’accord, formulera la demande auprès de l’organisme collecteur (Fongecif, Fafiec, Opca, etc…).
    Pendant la formation, vous êtes rémunérés en percevant votre salaire habituel.
  2. Si vous êtes salarié(e) en CDD ou avez été salarié(e)
    Si vous avez travaillé pendant au moins 2 ans dans le cadre de contrat à durée déterminé (CDD), vos différents employeurs ont également cotisé auprès d’organisme collecteur de fonds de formation. Il vous est donc tout à fait possible de bénéficier d’un financement. Côté rémunération, si vous êtes inscrits à Pôle Emploi pendant la durée de la formation, vous percevez donc votre allocation habituelle dans le cadre de l’aide au retour à l’emploi (ARE).
  3. Des jobs d’étudiants, outre l’expérience, permettent également d’acquérir des droits à la formation qui vous permettront de pouvoir solliciter un CIF CDD. 

L’alternance ? La voie royale vers l’emploi !

Le contrat de professionnalisation est un bon tremplin vers l’emploi qualifié. Le principe est presque le même que le contrat d’apprentissage. Une entreprise vous embauche pendant une période de 12 mois et vous suivez une formation dans la limite de 50% du temps travaillé.

La formation est, là aussi, financée par l’organisme collecteur de fond de l’entreprise et vous percevez votre salaire en tant que salarié de l’entreprise.

Ce type de contrat est très favorable au retour à l’emploi car car très souvent l’entreprise a l’intention de pérenniser l’emploi par la suite. Ce scénario fonctionne particulièrement bien lorsque vous avez suivi déjà une première formation (mais ce n’est pas restrictif) qui permet déjà d’apporter des compétences à votre entreprise. Chez CEFIM, c’est souvent le cas des personnes ayant suivi la formation “Développeur web” et qui souhaitent poursuivre vers la formation “Concepteur développeur d’application” ou encore des personnes ayant suivi la formation “Designer web” pour ensuite suivre la formation “Développeur web” (profil développeur fullstack).

D’autres pistes

  • Le sponsoring : l’aide des entreprises

Le CEFIM a noué des partenariats avec plusieurs entreprises locales, qui peuvent financer une partie des frais de formation. La condition ? Que votre projet professionnel soit intéressant et qu’il participe à l’innovation. Le sponsoring peut atteindre jusqu’à 1500€.

  • Le prêt : une bonne idée ?

Les banques peuvent accorder des prêts pour les personnes souhaitant effectuer une formation qualifiante pour faciliter leur accès à une activité professionnelle. Les taux varient entre 2% et 4%, en fonction des banques.

Attention, qui dit prêt, dit engagement, et capacité à rembourser la banque dans les temps. Une décision à ne pas prendre à la légère…

  • Le micro-crédit personnel : un coup de pouce appréciable

Le micro-crédit s’adresse à toutes les personnes qui n’ont pas accès aux crédits traditionnels, jeunes, salariés en contrat à durée déterminée ou à temps partiel, intérimaires, personnes âgées à faibles ressources, étudiants, chômeurs et bénéficiaires du RSA sont les principales cibles de ce dispositif. Il peut être utilisé pour financer une formation professionnelle continue.

Toutes les informations sur service-public.fr

Quand faut-il parler de financements avec CEFIM ?

Une fois que vous avez suivi le parcours de candidature de la formation de votre choix, vous avez la possibilité de rencontrer un de nos conseillers en formation qui saura répondre à toutes vos questions sur les financements et la rémunération.

"Changer de vie, changer de métier, c'est une occasion unique dans une carrière professionnelle. Nous prendrons le temps de vous écouter et de mettre en œuvre les solutions les plus intelligentes pour que votre parcours chez CEFIM soit un gage de réussite pour votre future vie professionnelle."
Richard RONDEAU - Conseiller en formation
Richard RONDEAU
Conseiller en formation - CEFIM
Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Retour en haut de page