CEFIM STORIES #3 : Mickaël, de l’armée de terre au développement web…

Photo Mickaël Auger développement web

Mickaël est passé en quelques années de l’armée de terre à la conception logicielle. Il vient d’obtenir son titre professionnel de Concepteur Développeur Logiciel après avoir enchaîné 3 formations certifiantes chez CEFIM. Il travaille aujourd’hui dans une société de développement logiciel à Tours.

Qu’est ce qui t’a amené vers le développement web et donc vers les formations de CEFIM ?

Après 11 ans dans l’armée de terre avec une spécialité peu commune, la reconversion s’annonçait difficile. J’ai cherché à me reconvertir dans le milieu de l’informatique et la formation TSRIT (Technicien supérieur en réseaux informatiques et télécommunications) du CEFIM m’a semblé idéale. J’ai rapidement trouvé un emploi après celle-ci en tant que technicien support logiciel. Et c’est vraiment cette expérience qui m’a poussée vers le développement. D’abord pour améliorer mes compétences au support, j’ai commencé à me former en HTML et CSS, puis pour assister le service développement dans la recherche et la correction de bugs je me suis initié à PHP et MySQL. C’est là que je me suis rendu compte que le développement me plaisait vraiment… et je suis retourné au CEFIM 🙂 .

Tu as suivi 3 formations consécutives chez CEFIM, comment as tu vécu ces expériences ?

La première formation (TSRIT) a été celle qui m’a fait entrer dans le monde professionnel de l’informatique et je ne voulais absolument pas rater cette étape. Je dois avouer que ça a été très intense, mais le CEFIM est toujours disponible pour nous accompagner. La formation développeur était différente, j’arrivais avec 4 années d’expérience dans une société éditrice de logiciels. J’avais donc la vision d’un administrateur système lorsque que je montais les serveurs de production pour les clients mais aussi celle de l’intégrateur grâce à l’installation et la personnalisation des portails pour les clients et également le point de vue du support logiciel. J’arrivais donc dans un environnement connu et apprécié, avec une vision assez globale du métier. J’arrivais plus serein, sachant que les formateurs et les intervenants m’aideraient à combler mes lacunes …
La formation concepteur développeur informatique a été une évidence. C’était la continuité directe de la formation développeur et elle apportait ce qui me manquait en terme de gestion de projet.
Faut reconnaître que le CEFIM sait vous accueillir et qu’à la troisième formation on se sent un peu à la maison.

Quel est ton meilleur souvenir durant ces 3 formations ?

Le CEFIM ne nous dispense pas qu’une formation. Il partage aussi avec nous les opportunités de construire notre réseau professionnel et les événements liés à notre métier. Et parmi mes meilleurs souvenirs, il y a le Start’Up Week-end.
Au-delà du défi de structurer une idée en 54h pour en faire une start’up, c’est une expérience de partage très stimulante. Imaginez-vous plongé avec une centaine de personnes, dans des secteurs divers et variés, tous motivés par la seule envie de passer un bon moment et de partager leurs connaissances. J’ai beaucoup appris durant ces week-end, tant sur le métier de développeur que dans les domaines du design, du business, etc… on prend la mesure du travail de chacun, et les impacts que le nôtre peut avoir sur le leur.
J’en ai fait 3 depuis mon entrée en formation développeur, mais le dernier à une saveur particulière. Le contexte du projet auquel j’ai participé était bien différent des 2 premiers. Le projet avait été imaginé 30 secondes avant le pitch, nous avions tout à penser (fonctionnement, cible, support, business plan, etc…).
Au final, SafeCity a terminé second avec en prime un prix coup de cœur du jury.

Le grand public imagine souvent que le code peut être assez ennuyeux, quel plaisir trouves-tu dans le développement web ?

Moi, je vois le plaisir de développer à travers 2 points. Le premier est général à l’informatique. Le métier évolue tellement vite qu’on apprend tous les jours. C’est très stimulant. Surtout quand on a toujours envie d’apprendre de nouvelles choses. Ça permet aussi de pouvoir rester dans le métier tout en changeant complètement de domaine.
Le second est plus personnel. Je trouve ça très gratifiant de trouver des solutions à des problèmes de tous les jours et d’être en mesure d’améliorer ses solutions. Un exemple de la vie courante, à qui n’est-ce pas arrivé en faisant ses courses de se rendre compte qu’il avait oublié quelque chose à l’autre bout du magasin ? Pourquoi ne pas créer une application (si ça n’existe pas déjà), qui trie ta liste de course par rayon ? Le développeur peut le faire.

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Je travaille actuellement chez Apside TOP. L’ambiance y est vraiment sympa et les missions sont assez variées. Je vais commencer par prendre de l’expérience, c’est important pour consolider ce que l’on a appris. Mais surtout monter en compétence sur un ou deux langages et obtenir un bon niveau d’expertise. J’aimerai aussi pouvoir travailler sur de la gestion de projet, mais vraiment sur les phases de conception.
J’ai aussi la SafeCity, qui sera de plus en plus prenant je pense ou plutôt j’espère.
Et pourquoi pas devenir formateur au CEFIM !

Merci Mickaël pour cette interview sans bretelles !


Retrouvez Mickaël sur :

LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/micka%C3%ABl-auger-6778bb95
Github : https://github.com/Ysliria

Et toutes les infos sur la prochaine formation développeur web et concepteur développeur informatique :
https://www.cefim.eu/formation-developpeur-web/
https://www.cefim.eu/formation-concepteur-developpeur-informatique/