CEFIM Stories #7: Frédérique, de la fac de psycho au développement web…

Après un master 2 en neuropsychologie, puis une première incursion dans les métiers de l’informatique, Frédérique poursuit son projet de reconversion pour devenir développeuse web. Après l’obtention du titre professionnel “développeuse logiciel”, elle finalise son parcours à CEFIM dans le cadre d’un contrat de professionnalisation avec la formation “concepteur développeur informatique”. Elle retrace pour nous son parcours et son expérience de la formation chez CEFIM.

Tu es dans une phase de reconversion professionnelle, comment en es-tu arrivée à te dire que le développement web c’était pour toi ?

Après un long cheminement. J’ai d’abord fait des études de psychologie (Master 2 en neuropsychologie) puis j’ai bifurqué sur une formation en informatique à la suite de laquelle j’ai été embauchée à l’école de commerce comme technicienne support. J’y suis restée 17 ans pendant lesquels j’ai fait un peu de tout, surtout de l’assistance utilisateur mais aussi de la maintenance, de la formation, des bases de données, etc…
Mais à côté, je me suis intéressée à Internet très vite, et je me suis découvert une passion pour le HTML et les CSS quand j’ai créé mon site web perso dans les années 2000. Du coup, mon responsable m’a confié en 2012 l’administration de l’intranet sous WordPress que j’ai géré pendant 4 ans.
Après mon licenciement économique en 2016, j’ai pris du temps pour réfléchir à ce que je voulais faire, j’envisageais même d’abandonner l’informatique. Et puis, ma passion pour le web m’a rattrapée mais je manquais de compétences alors j’ai cherché une formation. Je me suis adressée au Cefim, au départ pour la formation de Designer Web et c’est Richard Rondeau qui m’a conseillée de tenter plutôt le développement, il m’a même fait faire du Python. J’ai aimé ça et je me suis inscrite pour le titre de Développeur Logiciel.

Et du coup, comment es-tu arrivée à CEFIM ?

Je connaissais déjà le Cefim parce qu’on était en relation avec eux à l’école de commerce. On avait déjà pris des stagiaires et un collègue y donnait des cours. Pour moi, m’adresser au Cefim plutôt qu’à un autre centre formation était logique en fait.

Tu es en train de suivre la suite du parcours développeur après déjà avoir obtenu le titre de développeur logiciel, comment vis tu ce retour aux études ?

Plutôt bien. J’ai l’habitude de me former régulièrement parce que c’est obligatoire quand on fait de l’informatique et j’ai fait pas mal de cours en ligne avant d’entrer au Cefim mais rien ne remplace l’interaction avec les formateurs.
Mais ça reste intensif et après deux semaines de cours, j’apprécie de retourner en entreprise donc le système de l’alternance est vraiment l’idéal pour moi.

Actuellement tu es en contrat de professionnalisation dans une startup ? Que penses tu de ce type de contrat ?

Je suis chez Foxnot, une start-up qui développe une application web de relation client pour les notaires. J’y avais déjà fait mon stage de DL et ils m’ont prise en contrat pro pour CDI. Ce type de contrat est vraiment une opportunité intéressante parce qu’il est très compliqué de se faire financer une formation par le biais de Pôle Emploi (j’ai dû financer moi-même celle de développeur) et ça fait du bien d’être à nouveau salariée.

Est-ce que le fait d’être une femme dans un milieu plutôt masculin a été un frein pour toi ?

Pas du tout. Je travaille avec des hommes depuis que je fais de l’informatique, une vingtaine d’années donc, et ça s’est toujours bien passé, je préfère même (bon, j’ai grandi avec trois frères aussi). Ce n’est pas un milieu aussi macho qu’on peut le penser et encore moins dans le développement, je trouve, où ce sont vraiment les compétences qui intéressent les recruteurs. D’ailleurs, mon âge, 48 ans, n’a pas été un frein non plus pour trouver un stage.

Entre le back, le front, le web ou le logiciel, est ce que tu sais déjà aujourd’hui dans quelle spécialité tu souhaites t’orienter ?

J’ai toujours voulu faire du web mais entre front-end, back-end ou full-stack, je n’étais pas fixée. C’est là que poursuivre en CDI (formation Concepteur développeur informatique) a vraiment été bénéfique.
Comme je n’avais fait que du HTML/CSS (un peu de javascript et de PHP mais très peu) et de la gestion de CMS avant de commencer la formation de développeur, j’ai volontairement cherché un stage pour faire du back-end et j’ai fait du PHP sous Symfony. Ça m’a beaucoup plu mais le front-end me manquait un peu.
J’ai eu la chance que FoxNot me donne le choix pour ma formation de CDI, j’ai choisi le front-end (là, j’apprends ReactJS) et je souhaite continuer à me spécialiser là-dedans.

Quel est ton meilleur souvenir jusqu’à présent dans ton parcours chez CEFIM ?

J’en ai plein en fait. La relation de confiance avec les formateurs et le personnel du Cefim, cette ambiance un peu start-up. La rencontre avec des gens qui ont eu des parcours très différents, c’est enrichissant, je me suis fait des amis. Et les parties de baby-foot !!!

 

Lien vers la page LinkedIn de Frédérique

En savoir plus sur le parcours développeur web